Deus Ex Mankind Divided : l’évolution est en marche !

0

Pour la rentrée 2016, de nombreux titres vidéoludiques très attendus sont prévus, afin de combler tous les joueurs. Parmi cette grande liste, le premier à faire surface est Deus Ex : Mankind Divided. On replonge dans un monde futuriste, où les augmentations bioniques et robotiques sont le futur de l’évolution humaine ! Alors que valent les nouvelles aventures d’Adam Jensen, notre héros aux capacités surhumaines ? L’équipe du blog Grosbill est là pour vous donner ses impressions !

Le prélude des augmentés

Adam_Jensen_Deus Ex
Le robocop du jeu vidéo !

Avant d’entamer le cœur de notre sujet, il est préférable de faire une piqûre de rappel concernant Deus Ex : Human Revolution, le titre précédant celui-ci.

On est en 2027, une époque durant laquelle les multinationales ont une si grande puissance, qu’elles sont bien au-dessus des gouvernements. On y suit Adam Jensen, chef de la sécurité de Sarif Industries, une entreprise spécialisée dans les augmentations robotiques et bioniques. Un soir, l’un des laboratoires de la multinationale est pris pour cible par des mercenaires qui vont tuer l’ensemble de l’équipe de recherche y compris l’ex-femme d’Adam.

Malgré tous ses efforts, notre héros se retrouve aux portes de la mort et ne doit sa survie qu’à David Sarif qui va lui greffer de nombreuses prothèses pour remplacer ses membres endommagés. En plus de cela, Adam se verra rajouter de nombreuses autres améliorations qui augmenteront largement ses capacités qu’elles soient physiques, cérébrales ou analytiques.

C’est suite à sa “résurrection” que notre héros modifié va se retrouver embarqué dans le monde de la biotechnologie à la recherche de ceux qui ont causé l’attaque et brisé sa vie. Au cours de son périple, il comprendra que cela va au-delà d’un simple assaut terroriste et que les sphères politiques et médiatiques sont elles aussi concernées. Mélangeant habilement de nombreux thèmes aussi difficiles que la mondialisation, la politique, l’information et la déshumanisation du genre humain à travers ces améliorations, le jeu avait parfaitement dépeint une société où évolution ne rime pas forcément avec solution.

Un scénario travaillé

La première chose qui nous saute aux yeux, c’est la qualité d’écriture du script. On retrouve Adam Jensen en 2029, qui a rejoint la Task Force 29 suite à « l’incident » ayant eu lieu deux ans auparavant. Ayant pour mission d’empêcher un échange entre un marchand d’armes et un agent infiltré, notre héros et son équipe partent en direction de Dubaï sur un chantier d’un hôtel abandonné. Cette mission sert principalement de tutoriel au joueur pour maitriser  les différents aspects du gameplay. Une fois arrivé sur le lieu de l’échange les choses se corsent car un groupe d’augmentés équipé de masques dorés entre en scène et cherchent à s’emparer des armes et augmentations en vente. Après une fusillade des plus mouvementés, accompagné d’une tempête de sable qui n’arrange rien, Adam arrive à empêcher les augmentés de fuir, mais malheureusement une bonne partie de l’équipe est morte durant l’attaque.

Avec l’aide d’un collectif de hackers, Adam va chercher des réponses à la suite de cet évènement, ce qui va le replonger au cœur même d’un complot se déroulant sur la scène mondiale. Même si le début de l’histoire met du temps à se lancer on est très vite pris dans ce récit qui nous est conté. On retrouve toute la complexité et la noirceur propre aux scénarios de la saga et qui ne décrit jamais un monde en noir ou en blanc, où notre vision de la justice et de la nature humaine est souvent remise en question.

Plus que d’être un simple jeu, Deus Ex Mankind Divided pousse le gamer à une véritable réflexion sur l’évolution technologique, les frontières qui peuvent se créer entre des gens différents, et sur l’humain en général.

Des décors des plus réalistes

Au cours de l’aventure, Adam visitera de nombreuses villes du monde tel que Dubaï ou bien Prague. Les métropoles sont criantes de réalisme et surtout d’une ambiance collant parfaitement au contexte du jeu. On ressent à chaque coin de rue les conséquences de la catastrophe qui s’est déroulée durant l’épisode précédent. Le joueur est témoin de la ségrégation qui a lieu entre les augmentés et les gens ordinaires se faire de plus en plus oppressante au fur et à mesure de sa progression. On nous dépeint des paysages, des situations et des actes loin d’être joyeux, conséquence directe de ce futur robotisé.

Deus Ex_Décor
Voilà Dubaï, la ville où tout commence

Ce mélange d’éléments Cyberpunks et réalistes accentue cette sensation que l’on pourrait être dans un monde très proche du nôtre ou, en tout cas, un futur possible. Ajoutez à cela les nombreux PNJ (personnage non-joueur) qui vaquent à leurs occupations et permettent d’offrir une véritable sensation de vie à chaque endroit que l’on visite, et vous voilà devant un titre capable de proposer un univers prenant. On sent une réelle tension à chaque pas que l’on fait, observant des augmentés être parqué tel des moutons dans des enclos, (quand ils ne vivent pas dans la rue) tandis que le conflit entre les organiques et les « câblés » est plus violent que jamais.

Au final, la direction artistique du soft est l’un de ses plus grands atouts et démontre que même de simples décors ou des éléments qui paraissent insignifiants peuvent raconter une histoire.

Un problème à toujours plusieurs solutions

L’autre point fort du titre provient de son level design. En effet, chaque ville et chaque mission proposent des zones offrant de nombreuses possibilités d’approche. Vous souhaitez rester le plus discret possible ? Il existe forcément une bouche d’aération ou un égout vous conduisant à votre cible. Entre la destruction de murs pour créer de nouveaux passages, piratage à distance de nombreux appareils et capacités augmentées variées, le titre offre de multiples moyens pour arriver à ses fins. Il est même possible, pour les plus courageux et les plus pacifiques, de finir le titre sans tuer qui que ce soit y compris les boss. Cependant, l’approche directe n’est pas en reste car en plus de ses capacités hors du commun, Adam possède un arsenal complet et pouvant être modifié à souhait.

Pour en revenir aux augmentations, qui sont propres à notre protagoniste, sachez qu’elles ont connu une petite mise à jour à travers différentes améliorations et nouvelles capacités. L’arbre des compétences affiche maintenant de nouvelles capacités telles que le fait de pouvoir électrocuter son ennemi à distance, le tuer de loin avec vos lames ou bien de faire appel à une protection vous protégeant des assauts éventuels. Ces nouvelles aptitudes  ne peuvent, heureusement pas être utilisées indéfiniment, car votre barre d’énergie se vide vite, très vite même. Il vous sera donc forcé de planifier à l’avance votre approche pour ne pas vous retrouver à court de batteries face à une horde d’ennemis.

Deus-Ex-Mankind-divided
L’approche frontale risque de faire mal !

C’est votre façon d’appréhender le monde de Deus Ex, ainsi que votre manière de jouer qui définira votre parcours et le chemin que vous suivrez tout au long de ce périple.

Deus Ex 2.0

En conclusion cet épisode arrive à améliorer de nombreux points où son prédécesseur pouvait avoir des faiblesses. Même s’il ne réinvente pas le genre, son histoire, ses éléments de gameplay et surtout l’ambiance qui se dégage du titre, méritent à eux seuls de poser les mains sur cette expérience vidéoludique.

Comme pour le cinéma ou la littérature, le jeu vidéo prouve encore une fois qu’il est un support permettant, en plus de divertir, de nous questionner et de faire passer un message fort à travers des récits immersifs et émouvants.

En attendant si vous souhaitez vous essayer à l’aventure Deus Ex, Grosbill est là pour vous offrir le jeu à l’achat d’un processeur de la sélection suivante.

Laisser un commentaire