E-sport et l’état : une nouvelle histoire d’amour !

3

L’année 2016 risque fort d’être sous le signe de la compétition vidéoludique en France. En effet l’État, dans le cadre de la mise en place de sa république numérique, a décidé de prendre en grande considération cette forme de sport connu sous le nom d’e-sport.

L’état actuel de l’E-sport en France

Malgré une forte présence dans le milieu du jeu vidéo à travers ses grands studios de développement à qui l’on doit de nombreuses grandes séries de renoms, la France a toujours eu du mal à savoir comment aborder la question de la compétition électronique.

Cette pratique ayant connu une ascension fulgurante sur le devant de la scène depuis maintenant plusieurs années, a su faire parler d’elle à un niveau mondial.

En plus de l’expansion importante de ce nouveau marché, attirant chaque année de plus en plus de joueurs, il est nécessaire d’expliquer l’environnement juridique et culturel concernant les compétitions d’e-sport.

Le statut d’association

En France, le sport électronique n’a jamais été reconnu comme une compétition sportive à part entière malgré les nombreuses grandes compétitions qui ont pu être réalisées dans le monde et même en France. En effet la loi de 1901 sur la liberté associative déclare que le sport s’organise sous forme de fédérations sportives. Ces fédérations doivent promouvoir l’éducation par les activités physiques et sportives, ainsi que développer et organiser la pratique, fournir les licences et autres titres aux sportifs.

Il faut savoir qu’en France la majorité des compétitions qui sont organisées le sont sous un régime de tolérance administrative. Elles ne sont donc pas reconnues officiellement comme de vrais évènements sportifs même si on leur laisse un certain champ libre pour organiser ce type de rencontres.

Compétition e-sport
Un trophée remis par Oxent lors des rencontres ESWC

Cependant le nombre toujours croissant de ces évènements tournés autour de l’e-sport et l’apparition de nombreux joueurs professionnels à créé un véritable marché. L’État a donc décidé de se pencher plus en avant sur la façon de cadrer cette nouvelle branche du monde du jeu vidéo et c’est à travers son projet de loi sur le numérique que de nouvelles dispositions ont été prises à ce sujet.

L’hexagone et le vieux continent au premier plan

Il faut dire que la France, et l’Europe en général, fut le berceau de nombreuses équipes de talent tel que les aAa, FNATIC, Melty esport ou plus récemment l’équipe Grosbill. En plus d’enjeux économiques importants pour l’Etat, l’officialisation de l’e-sport permettrait aussi de pouvoir lancer des équipes professionnelles au niveau international pour permettre de représenter le pays dans les grosses compétitions à l’étranger.

E-sport : vers une reconnaissance de l’état

E-sport légiféré

Ce projet de loi, qui a été adopté le 26 Janvier de cette année, contient un amendement concernant la pratique de l’e-sport dans nos contrées promettant de nombreuses démarches de l’état en direction des compétitions et des joueurs professionnels.

Dans un premier temps, l’objectif serait de se concentrer sur les joueurs, afin de leur assurer une véritable reconnaissance en tant que sportif même si actuellement la structure des compétitions et de l’e-sport en général ne correspond pas aux critères des autres types de fédérations sportives. De par cette reconnaissance, l’État souhaite valoriser les hommes et les femmes pratiquant le sport électronique en leur proposant un véritable statut social et professionnel au même niveau que tout autre sportif.

La grande avancée sera aussi en direction des compétitions qui recevront l’accréditation et un statut les éloignant des jeux de paris pour en faire des évènements officiels. Souhaitant accueillir des évènements toujours plus importants et de notoriété internationale, le gouvernement souhaite offrir une visibilité et une exposition  bien plus grande qu’elle ne l’est actuellement. On peut notamment penser à toutes les web TV et les sites de streaming en live tel que Twitch, mais également la possibilité d’offrir à de grandes compétitions l’opportunité d’être diffusées directement à la télévision.

Bien sûr il faut être conscient que cela prendra du temps et qu’il y aura sûrement de nombreux obstacles au développement de l’e-sport français, ainsi qu’une régulation qui changera certains aspects de ce milieu.

La vidéo ci-dessous explique en détail ce qu’est l’e-sport à travers la fine fleur des joueurs professionnels français, ainsi que l’avenir des compétitions sportives électroniques en France.

Le futur de l’e-sport

On peut facilement se douter que le sport vidéoludique va prendre plus d’ampleur au fil du temps et accèdera ainsi à une plus large reconnaissance du grand public grâce à l’intervention de l’état.

Cette décision pourrait permettre à la France de devenir l’un des acteurs majeurs en matière d’e-sport et pouvoir s’exposer sur la scène mondiale du gaming. Il faudra bien sûr encore patienter avant de voir en place un véritable cadre, mais l’avancée est réjouissante.

En attendant de voir ce que l’avenir nous réserve au niveau de l’e-sport, vous pouvez toujours vous préparer pour vos futures compétitions avec la gamme d’ordinateurs conçue uniquement pour le gaming sur Grosbill.

Qui sait ?

Vous serez peut-être la prochaine étoile montante du monde vidéoludique ! Bien qu’il faudra déjà commencer par abattre notre équipe GrosBill !

Discussion3 commentaires

  1. Pingback: Le jeu vidéo narratif proche du cinéma ? - GBB

  2. Pingback: YouTube gaming : un challenger de poids pour Twitch ! | Grosbill Blog

  3. Pingback: E-sport : TF1 se lance dans une télé-réalité gaming !

Laisser un commentaire