La NES et la Megadrive : le retour d’un conflit éternel

5

Tous les gamers connaissent la NES et la Megadrive, même ceux n’y ayant jamais joué. Ces consoles, qui ont été parmi les plus grandes actrices de la montée en puissance du jeu vidéo, avaient fait le bonheur des joueurs dans les années 80-90. Considérées comme des monuments du monde vidéoludique, elles nous reviennent plus fringantes que jamais ! Retour sur deux annonces qui ont fait les joies des nostalgiques et des rétrogamers.

La NES sauve le jeu vidéo

Jeux NES
Des jeux qui ont fait rêver bon nombre de joueurs

Pour ceux qui ne sauraient pas exactement quelles étaient ces deux figures emblématiques, le blog Grosbill est là pour vous éclairer. Honneur aux ainées, en débutant par la NES, la reine de la génération 8 bits. Pour se remettre dans le contexte de l’époque, le jeu vidéo était en pleine chute libre, après le krach de celui-ci en 1983. C’est son arrivée sur le marché, qui redressa la situation et fixa les normes de toutes les consoles qui suivirent. Elle connut l’une des plus longues existences dans le monde vidéoludique, avec un catalogue total de 1251 jeux.

Elle vu naitre de nombreux jeux qui donnèrent jour à certaines des plus grandes sagas de studio, ainsi qu’à ceux de développeurs tiers. Qu’il s’agisse de Super Mario Bros, Castelvania, Megaman ou bien Final Fantasy, tous ont existé grâce à la NES. Cependant, elle dut tirer sa révérence, suite à l’avènement des machines 16 bits. A la même époque, sa petite sœur la SNES allait affronter sa plus grande rivale, la MegaDrive. C’est ainsi qu’a débuté la première grande guerre des consoles.

Sega affronte Nintendo

La console de Sega succède directement à la Master System à la fin des années 80 et possède un hardware directement inspiré du System 16 qui servait à la base, pour les bornes d’arcade. Tout au long de sa vie, elle connut une ludothèque imposante d’environ 900 jeux réalisés par Sega et de nombreux éditeurs tiers. Si la MegaDrive a réussi à faire face à Nintendo c’est avant tout grâce à sa popularité hors du Japon ainsi qu’à sa présence quasi immédiate sur le marché des consoles 16 bits.

C’est ainsi que commença le conflit entre ses deux géants du jeu vidéo, Sega choisissant de viser en priorité un public jeune à travers toute une stratégie marketing offensive. Il faut dire que la machine a su profiter de jeux appartenant au panthéon du monde vidéoludique. Sonic, la mascotte de la console était l’adversaire idéal pour lutter contre Mario le plombier de Nintendo. On pouvait aussi compter sur Mortal Kombat qui avait fait polémique à l’époque du fait de son extrême violence.

Malgré tout, à la fin de sa vie, c’est Nintendo qui l’emportait, affichant plus d’unités vendues que son rival. Cela n’a pas empêché la MegaDrive de marquer à jamais le paysage vidéoludique et de continuer à faire rêver, même aujourd’hui, de nombreux gamers.

NES VS MegaDrive
Le combat épique va débuter son second round !

La mini-NES fait son arrivée

On aurait pu croire que ces vieilles consoles avaient enfin pris leur retraite, après de nombreuses années de loyaux services. Il semblerait cependant qu’il leur reste encore assez de force pour se jeter une nouvelle fois à l’assaut de nos salons. Tout a commencé par l’annonce de Nintendo, il y a quelques jours, concernant le retour de la NES. En pleine effervescence suite au succès planétaire de Pokémon Go, le géant Japonais a trouvé bon de ressortir sa vieille console de son sommeil à l’aide d’une version mini.

Cette dernière, appelé Nintendo Classic Mini, comprendrait une trentaine de titres parmi lesquels la trilogie Super Marios Bros, Pac Man, Metroid et bien d’autres. Elle serait aussi accompagnée d’une manette NES, pour un prix avoisinant les 60 € et disponible à partir du 12 novembre 2016. On comprend aisément que Nintendo cherche à surfer sur la vague de succès que rencontre le rétrogaming. Un très bon exemple, est le spot vidéo fait pour cette annonce qui rappelle celle diffusé pour la machine des années 1980.

La guerre des vieilles consoles

On pourrait croire qu’il s’agit là d’une volonté de la part de Nintendo de toucher le public qu’elle possédait à l’époque, tout en essayant d’attirer un nouveau cœur de cible. Cependant, cette simple résurrection pourrait devenir l’étincelle à l’origine d’une nouvelle guerre des consoles. En effet, c’est durant la Comic Con de San Diego que Sega a officialisé la sortie de deux consoles pouvant lire les jeux MegaDrive ! C’est une console de salon et une console portable qui ont été dévoilé, chacune embarquant 80 jeux déjà installés (comme Sonic, Mortal Kombat ou bien Golden Axe).

MegaDrive
Un très beau cadeau qui nous attend

Là où Sega frappe fort, c’est avec un port de cartouches vous permettant de ressortir vos vieux jeux de leurs cartons. Quant à la console portable, celle-ci serait équipée d’un lecteur de cartes SD afin de vous permettre dans le futur d’agrandir votre catalogue de jeu. C’est véritablement un appel fait aux collectionneurs et rétrogamers. Ces nouvelles machines seraient disponibles à partir du mois d’octobre de cette année, ce qui afficherait sa sortie avant celle de la mini-NES.

Le rétrogaming prend le pouvoir

C’est vraiment une fin d’année sous le signe du old-school que nous réservent Nintendo et Sega. Cherchant vraisemblablement à toucher la corde nostalgique des anciens joueurs, ces deux studios ont réussi un coup magistral. On ne sait pas encore si le conflit reprendra de plus belle ou bien si l’on a déjà assez de guerre des consoles avec Sony et Microsoft. Ce qui est certain, pour le moment, c’est que les vieux joueurs seront satisfaits de pouvoir replonger dans les jeux qui ont émerveillé leur enfance.

De plus, cette opération permettra aussi aux jeunes joueurs de pouvoir tester non pas de simples jeux, mais un morceau d’histoire de l’univers gaming. On est impatient de voir ce que tout ceci va donner et d’avoir en main ces consoles qui viennent de renaitre. Rendez-vous en fin d’année où les fêtes auront une ambiance de retour dans le temps !

Laissez-en commentaires vos impressions concernant ces annonces et n’hésitez pas à partager votre expérience de joueurs rétro.

Discussion5 commentaires

  1. Ton article est un peu à coté de la plaque, désolé 🙁

    Ces « megadrive » de At Games existent deja depuis au moins 10 ans et ressortent tous les ans avec des packagings differents, avec port cartouche ou SD, en version portable LCD ou avec sortie video comme ici, avec plus ou moins de jeux (mais toujours les memes bizarremment) … etc etc, ça n’a absolument rien à voir avec une « mini-megadrive » rééditée officiellement par Sega ou à une annonce de dernière minute pour concurrencer Nintendo et sa « mini-NES »…

    Il s’agit juste pour AtGames d’exploiter au maximum une license qui leur a été vendue par Sega il y a plusieurs années deja, ce n’est pas un produit « officiel » (on trouve des centaines de temoignages/videos dénoncant la piètre qualité de ces consoles made in china) et on pourrait même dire que c’est au contraire Nintendo qui se met à faire comme Sega en rééditant des clones ou émulateurs hardware de ces vieux succès 😉

    Pour info, ce n’est pas nouveau, SNK avait fait la même chose en sortant une version portable de la NEO GEO (NEO GEO X)… qui s’est avérée être une chinoiserie bas de gamme faisant tourner une copie même pas autorisée d’un émulateur open-source codé gracieusement par les amateurs.

    • Bonjour,

      Tout d’abord merci de tes éclaircissements concernant la megadrive. En effet cette dernière n’en est pas à sa première réédition et AtGames à déjà exploiter cette licence par le passé.
      Ce que j’explique dans mon article c’est qu’aujourd’hui le rétrogaming a de nombreux joueurs et que Nintendo a choisi de surfer sur cette vague. C’est justement l’une des raisons de la résurrection de la NES et en effet, même si ce n’est pas une nouveauté, la réédition de la megadrive aussi peu de temps après l’annonce de Nintendo à de quoi faire travailler l’imagination. Bien sûr AtGames n’est pas vraiment connu pour offrir des consoles de la meilleure qualité qui soit mais le fait est que ces deux annonces ont été faites avec un intervalle très court ce qui permet aux deux groupes de profiter de cette vieille guerre qu’il y avait entre Sega et Nintendo à l’époque.

      Même s’il s’agit de deux consoles qui ne font pas partie de la même génération, les souvenirs sont là et c’est pour cela que j’explique que tout ceci est tourné vraiment vers les rétrogamers et autres joueurs qui ont des souvenirs de cette époque. Après on verra bien la qualité des consoles lorsque l’on aura mis la main dessus 😉 . Le but de cet article est de vraiment parler de cet aspect rétro sur laquelle vont jouer ses deux rééditions de consoles, que ce soit au niveau des jeux, de la nostalgie mais aussi sur ce conflit que tous les joueurs avaient à l’époque à savoir « Sega ou Nintendo ».

      Concernant SNK il est vrai que leur version portable de la NEO GEO n’a pas été un franc succès car, comme tu le précises, la qualité était loin d’être au rendez-vous ainsi que le problème concernant cet émulateur open-source.

  2. Pingback: Jeux vidéo de la rédac : entre souvenirs et nostalgie -

  3. Pingback: NOKIA 3310 : tout sur le retour du mythique téléphone ! | Grosbill Blog

Laisser un commentaire