The Division : New York comme vous ne l’avez jamais vu !

2

Tout juste sorti le 8 mars, The Division réussissait  à battre tous les records pour un lancement de jeu ! En seulement 24h, il devenait le jeu le plus vendu de l’histoire du studio français et ravissait les joueurs du monde entier sur les plateformes PS4, XBOX One et PC.

Et pour cause, le petit champion du développeur français est un véritable melting pot vidéo ludique ! Il concentre toute une panoplie d’actions et de mécaniques bien huilées, s’imbriquant les unes dans les autres pour livrer un jeu ultra immersif. Au rendez-vous, une expérience de l’action à mi-chemin entre Metal Gear Solid et Gear of Wars et une gestion de l’expérience, des quêtes et de l’inventaire proche d’un véritable RPG, dans l’esprit de Destiny. D’ailleurs, comme le jeu de Bungie, The Division tire parti de son mode multijoueur en ligne et se positionne sur le même segment d’action/RPG.

Le Pitch

Dans ce scénario post apocalyptique, vous incarnez un agent dormant de la Division, rentré en activité suite à une pandémie dévastatrice qui a mis à bas la civilisation et plus particulièrement New York. Malgré le grand nombre de morts, Manhattan est devenu un territoire hostile dans lequel les bandes de survivants s’entredéchirent et luttent pour survivre. Vous et les autres agents vous retrouvés balancer au plein cœur d’un chaos sans nom et vous allez devoir restaurer l’ordre en comptant sur vos maigres ressources. L’ambiance est donnée : vous êtes dans la misère et vous devez sauver l’une des plus grandes villes du monde avec votre pauvre arme à feu. Facile !

The Division - à couvert !
Être à couvert et se planquer des tirs ennemis, c’est souvent le moment idéal pour observer un peu le panorama !

Une immersion totale 

Sous le ciel gris et neigeux de New York, les rues et les constructions de la ville sont plus ou moins altérées. Vous évoluez dans les avenues, les magasins et les habitations en quête d’objectifs : Sauvez des otages, éliminer les éléments dangereux, restaurer l’ordre, trouver un remède à la pandémie. Bref vous avez de quoi faire. Seulement le jeu est tellement beau et rempli de détail que l’on se retrouve souvent à divaguer face aux décors, aux affiches publicitaires, avis de recherches et autres découvertes croisées au détour d’une rue. Immenses, les zones d’explorations et de combats possèdent de nombreuses approches et les interactions possibles sont pléthores. Retrouvez des enregistrements vidéos, téléphoniques ou même des dossiers oubliés pour prendre la réelle mesure de la pandémie.

C’est toujours mieux à plusieurs !

Si la plupart des missions sont faciles à remplir, les objectifs majeurs nécessiteront des alliances avec vos amis ou d’autres joueurs rencontrés au fil de vos pérégrinations ou recruter à l’aide de l’outil de matching intégré. À plusieurs, les ennemis sont systématiquement plus nombreux, plus forts et plus intelligents. De fait, les rencontres nécessiteront un véritable travail d’équipe, au sein duquel vos spécialités et talents vous permettront d’être un atout indéniable pour le groupe.

The Division
Jeux de lumières et travail d’équipes, deux des points forts de The Division

Un membre de The Division unique

Comme à la maison ou presque !

Autre point fort du jeu : votre base d’opérations. Pour reprendre Manhattan, il vous faut un lieu depuis lequel vous planifierez vos missions et accueillerez les survivants. C’est également un lieu que vous pourrez optimiser peu à peu afin d’y débloquer des talents et des acheteurs. Des planques sont également disséminées sur la carte, lieux sûrs pour refaire le plein de munitions, rencontrer d’autres joueurs, des marchands et débloquer des missions proches.

Interface et graphisme

Les vidéos vous l’ont déjà prouvé, mais les graphismes sont tout bonnement époustouflants. Depuis les effets de lumières naturelles ou artificielles, en passant par les détails climatiques, tout est fait pour offrir à Manhattan une ambiance plus vraie que nature. Sans compter que l’idée d’univers post-apocalyptique est cultivée avec un foisonnement d’éléments mineurs tel que des dégâts sur le décor, mes avis de recherche et même les interactions vocales qui ont lieu avec les PNJ.

De son côté l’interface se la joue à la Minority Report est malgré un premier contact difficile fini par s’avérer intuitive et facile à lire.

La Dark Zone, une zone avec encore moins d’ordre.

La Dark Zone dans The Division est la zone dans laquelle a lieu le PVP (joueur contre joueur). C’est une partie de la carte dans laquelle la seule justice applicable est celle du plus fort. Si vous y retrouvez des personnages non joueurs avec du butin de qualité élevé, le véritable danger est défini par les autres joueurs qui pourront vous y abattre afin de récupérer votre butin et de gagner des points de monnaies DZ. De plus, tout butin trouvé dans la zone doit être exfiltré de la zone en appelant un hélicoptère : problème celui-ci signale votre position à tous les autres joueurs qui peuvent alors décider de venir vous régler votre compte et récupérer votre butin.

The Division - Dark Zone
Toi et moi, on ne va pas être comme deux flics à Miami ?

Vous l’aurez compris la DZ offre un défi à part entière qui demande un minimum de savoir jouer et de réussite pour survivre.

Bref, The Division est un jeu qui demandera pas mal de temps pour être mené de bout en bout, parfaire votre base, votre équipement et maitriser les aspects PVP. Et vu que le jeu se conçoit comme un MMO, il est certain que celui-ci récupérera des contenus supplémentaires via des add-ons et autres DLC.

Et en ce moment chez GrosBill, le jeu The Division vous est offert à l’achat d’une carte graphique de la sélection suivante.

Discussion2 commentaires

  1. Pingback: Ubisoft : une success story hors du commun -

  2. Pingback: Les news jeu vidéo de la semaine (03/06) -

Laisser un commentaire